Tags

, , , , , , , ,

Enfin ! Il y a déjà des semaines que je m’étais promis de goûter aux deux nouveaux bébés gourmands d’Hintonburg. Si j’avais su, je me serais précipitée ventre à terre ! Dans le stationnement et les minuscules bâtisses qui jouxtent l’ancien concessionnaire d’auto usagées sur Wellington, se trouvent maintenant une cantine à tacos et un comptoir de beignes. Étrange doublé, mais ô combien satisfaisant.

Taco Lot

Taco Lot a inauguré son stand à taco à la fin mars, dans un charmant petit chalet orange où une oie en stuc nous accueille. L’intérieur est décoré de breloques hippies et hipsters qui s’agencent admirablement avec le style des cuisiniers qui s’activent dans la cuisine. Le menu est tracé à la craie sur un tableau noir à côté de la fenêtre où l’on peut commander son repas à une fille qui semble s’emmerder royalement. Ceux qui persévèrent devant cet air blasé se voient récompensés par un plateau en carton garni de deux tacos sur coquille souple. Deux variétés étaient disponibles ce samedi à 13h30 (boeuf et végétarien), mais j’ai déjà entraperçu d’autres saveurs au menu (poulet et saumon) en passant devant le stand un autre jour. Une fois votre repas terminé, des bacs à recyclage et à compost vous permettent d’alléger votre sentiment de culpabilité en y jetant votre couvert en carton et en plastique.

Puisque je m’attendais à du bœuf haché, le rôti déposé sur mon taco m’a surprise. Les juteux filaments se marient bien à la salsa aux tomates piquante et rafraîchissante, mêlée d’ananas et de coriandre fraîche. Le taco végé est en réalité du sans-viande haché. Pas ma tasse de thé, mais bourratif. Dans un coin, une salade verte au sésame noir. Dans l’autre, une cuillerée d’un plat de riz instantané et de légumineuses. Le tout est offert pour 10 $. Simple et efficace quand il s’agit de manger sur le pouce, d’autant plus que c’est de toute évidence fait maison. Ça vaut mieux que la poutine et les pogos de la patate roulante bleue et jaune qui stationne devant le centre communautaire voisin.

TacoLot on Urbanspoon

Suzy Q Doughnuts

Suzy Q Doughnuts, le bébé de Susan Hamer, a pignon sur rue dans l’ancien Hintonburger, lui-même relocalisé dans l’ancien Poulet frit Kentucky. Ça bouge, dans Hintonburg ! La postière et mère de trois enfants y prépare la recette de beignes héritée de sa mère Finnoise. En 2011, elle avait commencé à faire jaser d’elle au marché de fermiers de Lansdowne. Ses clients ne pourront que se réjouir de la voir s’établir de manière plus permanente dans le meilleur quartier d’Ottawa. La boîte de six beignes coûte 10 $, un prix largement mérité, d’autant plus qu’ils sont encore mou et délicieux le lendemain.

Entendons-nous. Ce sont les meilleurs beignes que j’ai mangés de toute ma vie. Un point c’est tout. Et je n’exagère pas, pour une fois. Tim qui ? Dunkin quoi ? Krispy comment ? Même les beignes de ma grand-maman n’arrivent pas à la cheville… que dis-je, à la cheville ? à l’ongle d’orteil, non, à la corne sous la plante des pieds des beignes de Suzy Q ! Et ce n’est pas peu dire ! Sa pâte à beigne est élastique, à la fois légère et consistante.

Le beigne Munkki saupoudré de sucre et de cardamome est un classique Finnois tout en délicatesse. Le beigne à l’ananas et au piment d’espelette est juste assez sirupeux et le poivre du piment s’éternise sur la langue. Celui aux framboises et chocolat blanc est un peu moins ‘spécial’, mais il se mange tout seul, à s’en sentir coupable après. Le chocolat sale épicé (dirty spicy chocolate) est bon en sale, avec son goût sud-américain de riche cacao noir et de cayenne. Le caramel au sel combine tout ce qui est mauvais pour moi (entendez : ce qui est le plus savoureux) avec un trio de sucré, gras et salé.

Mais le meilleur de tous, le beigne imbattable et qui deviendra pour moi le terme de référence de ce que devraient goûter tous les beignes jusqu’à la fin de mes jours, reste celui à l’érable et au bacon. Oui, vous avez bien lu. Du bacon fumé et croustillant sur un beigne glacé à l’érable. Voyez plutôt.

Je n’ai rien à ajouter, Votre Honneur.

SuzyQ on Urbanspoon

About these ads